©Marc Ginot

R  E  C  O  R  D

Texte et mise en scène de Marion Pellissier

Une femme entre dans cet espace qui semble être le sien. Elle n’est sortie que pour poster une lettre, juste pour une enveloppe dans laquelle elle a scellé son secret. Elle ne sortira plus.
Depuis combien de temps est-elle là ? Seule.
Le temps qui nous est donné à l’observer est incertain, une journée, une semaine, des mois ? Dans son enveloppe il y a une cassette. Elle a enregistré des dizaines de lettres, des centaines. Elle les choisit, en enregistre encore, et encore, précisant chaque mot, chaque phrase.
A qui s’adressent ses lettres ?
Des mots qu’on récolte pour celui qui manque.
Ces mots lui évoquent des souvenirs, des cartes mentales, des fantasmes, des cauchemars, projetés sur un écran.
Mais bientôt, la solitude de cette femme sera bouleversée par un inconnu, un rôdeur, qui perturbera les images de son souvenir, le plateau, le public. L’étranger comme le reflet du spectateur. Elle, ignore ceux qui l’observent et continue son rituel intime, son enregistrement épistolaire.

Avec : Christophe Gaultier, Sarah Minodier et Audrey Montpied

 

Musique : Jean-Baptiste Cognet

Création vidéo : Simon Gras

Montage et régie vidéo : Nicolas Doremus

Création et régie son : Thibault Lamy

"Je dis un secret dans une boîte.

J'envoie la boîte à celui que j'ai choisi.

Il reçoit la boîte, l'ouvre et entend le secret.

La boîte ne doit être ouverte par personne

d'autre.

Il doit être seul quand il l'entendra,

Je dois être seule quand je le dirai,

Pour que le secret soit respecté. Sauf,

Sauf s'il est là quand je le prononce,

Sauf si je suis là quand il l'entend,

Sauf si …"

La Raffinerie © 2013-2016 - www.laraffinerie.eucontact@laraffinerie.eu

siret: 537 774 903 00026 - ape: 9001Z - licence n° 2-1121180